Les antibiotiques sont l’option de traitement la plus utilisée et la plus fiable lorsqu’il s’agit de traiter la maladie du charbon. Cependant, ils s’avèrent plus bénéfiques lorsqu’ils commencent à un stade précoce de l’infection. En fait, il est aussi sécuritaire de prendre des antibiotiques à l’avance pour vous éviter de contracter cette infection. Le type et la combinaison de divers antibiotiques dépend de votre cas individuel et de vos symptômes. Cependant, les antibiotiques mentionnés ci-dessous sont certains des antibiotiques couramment utilisés pour détruire les bactéries responsables de l’anthrax.

Ciprofloxacine

Pénicilline

Ampicilline

Doxycycline

Amoxicilline

Lévofloxacine

Les antibiotiques sont connus pour être efficaces à 99% lorsqu’il s’agit de traiter l’anthrax cutané à un stade précoce. Même si l’anthrax cutané est diagnostiqué un peu plus tard, le taux de réussite du traitement est considéré comme étant de près de 80%. Le cours des antibiotiques pour le traitement de cette condition est généralement de 60 jours. Mais, si le diagnostic est fait à un stade ultérieur, ou si l’infection est beaucoup trop grave, alors les chances de traiter l’affection avec des antibiotiques sont vraiment moindres. C’est la raison pour laquelle la maladie pulmonaire du charbon est considérée comme une urgence médicale.

Vaccination

Une autre option de prévention pour se protéger de cette maladie est la vaccination. Bien que la vaccination ne soit pas ouverte au grand public ! La vaccination n’est utilisée que pour les personnes qui sont susceptibles d’être exposées à l’infection, comme le personnel militaire en poste dans des pays comme l’Afrique ou ailleurs, les personnes qui s’occupent de produits animaux ou de peaux importées de régions exposées à l’anthrax, ou les personnes qui ont été exposées à l’attaque bioterroriste.

Traitement de soutien

Les cas graves peuvent devoir être traités avec des liquides intraveineux, un apport supplémentaire d’oxygène, un ventilateur, une surveillance constante et des soins infirmiers pendant l’hospitalisation.

J’espère que cet article vous a aidé à mieux comprendre la maladie et à comprendre à quel point il est important d’identifier les symptômes avant qu’il ne soit trop tard. En fait, la plupart des décès causés par cette maladie étaient dus au fait que ses symptômes étaient confondus avec ceux du rhume et de la grippe et qu’au moment où ces personnes se rendaient chez le médecin, il était déjà tard ! C’est pourquoi le taux de réussite du traitement de l’anthrax pulmonaire n’est que de 25 %. D’autre part, la maladie du charbon gastro-intestinal a 40 à 75 % de chances d’être traitée. Donc, en cas de doute, assurez-vous de consulter votre spécialiste en soins de santé le plus tôt possible.

L’infection bactérienne dans l’oreille est une forme assez courante d’infection de l’oreille et elle affecte surtout la partie moyenne et interne de l’oreille. Les deux autres formes sont les infections fongiques et virales de l’oreille. Contrairement aux infections bactériennes des voies respiratoires supérieures, une infection de l’oreille causée par une bactérie n’est pas contagieuse par nature. Certaines personnes peuvent avoir une infection de l’oreille à l’occasion alors que d’autres ont tendance à en souffrir assez fréquemment. Les otites récurrentes sont plus fréquentes chez les enfants que chez les adultes.

Causes

Il y a quelques types spécifiques de bactéries qui sont le plus souvent responsables de l’infection de l’oreille. Ils le sont : Streptococcus pneumoniae, Haemophilus influenzae, Moraxella catarrhalis, Streptococcus pyogenes et Staphylococcus aureus. En fait, ces bactéries vivent dans la partie interne de l’oreille sans causer de dommages. Lorsqu’ils grandissent en nombre pour certaines raisons, cela mène à une infection de l’oreille.

Dans des conditions normales, la partie centrale de l’oreille est occupée par l’air. Il y a un tube étroit appelé tube d’Eustache qui va de cette partie de l’oreille jusqu’à l’arrière du nez. Tout liquide qui s’accumule dans l’oreille moyenne est évacué par ce tube dans le nez et de là dans la gorge. De cette façon, la trompe d’Eustache maintient la pression de l’air à l’intérieur de l’oreille. Lorsque vous avez une congestion nasale en raison d’une infection des voies respiratoires supérieures, d’une sinusite ou d’allergies, la partie supérieure des voies respiratoires s’enflamme et le mucus qui en résulte provoque un blocage de la trompe d’Eustache. Maintenant, l’air ne peut plus atteindre la partie centrale de l’oreille et un vide y est créé. Le mucus du nez et de la gorge est ensuite aspiré dans cette zone. Le fluide piégé ici ne peut pas être évacué correctement car la trompe d’Eustache est déjà bloquée. Le liquide accumulé dans la partie centrale de l’oreille devient alors un lieu de reproduction parfait pour les bactéries qui existent déjà dans la région.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*